[ E C R T ]

Recherche

L'article appartient à cette rubrique :
La Transafricaine classic

Journal de Bord, 6 Novembre : Tanger-Er Rachidia

mercredi 27 décembre 2006 par antoine

Réveil de bonne heure (cela vous surprend ?), puisque départ à 8 heures ce sans oublier de profiter de notre premier copieux petit déjeuner servi par l’organisation (JDB pour ceux qui suivent), oeufs sur le plat, jambon, céréales, laitages, jus de fruit et j’en oublie certainement...

JPEG - 13.7 ko
Photo Maindru
JPEG - 24.1 ko
Photo Ch Bigou
Les deus frangines prêtes pour le départ

Puis, nous reprenons le goudron pour une liaison de 334 kms qui nous emmène vers la plus haute spéciale jamais réalisée en rallye raid qui traverse une forêt de Cèdres Bleus du Liban de toute beauté. Premier problème technique la sonde de température eau ne fonctionne plus... en fait, la broche qui sort de la sonde s’est purement et simplement arraché !

Nous repartons sans pouvoir réparer mais en espérant pouvoir le faire avant le SR. Une fois de plus il nous est impossible de musarder tant le timing est serré.

JPEG - 23.1 ko
Photo Africarun

A ce rythme, nous arrivons avec suffisament d’avance (une vingtaine de minutes) pour tenter de réparer la sonde. Hélas nos tentatives s’avèrent infructueuses et nous prenons le départ sans information de température eau... Il ne reste plus qu’à croiser les doigts !

JPEG - 28.4 ko
Photo Africarun
JPEG - 31.1 ko
Photo Africarun
JPEG - 23 ko
Photo Stéphane Cassier

Le SR débute par une piste très roulante où les premières difficultés sont une succession de saignées que le road book aide à contourner, puis nous entrons dans la forêt et le paysage est vraiment splendide même si nous n’avons pas le loisir d’en profiter, les vitesses moyennes à respecter s’enchainent et varient entre 53 et 43 Km/h ce qui demande tantôt de forcer la cadence pour ensuite reprendre un rythme plus paisible mais nous parvenons à suivre le temps idéal et passons le 1er contrôle avec seulement 1 seconde de retard, hélas, nous pointons ensuite au 2ème contrôle avec 4 secondes d’avance.

JPEG - 31.2 ko
Photo Stéphane Cassier
JPEG - 15.4 ko
Photo Stéphane Cassier

Nous arrivons à une bifurcation annoncée sur le road book pourtant ceux qui nous précèdent, partent tout droit... Préférant nous en tenir à la distance donnée par le tripmaster, nous ne les suivons pas, nous découvrons très rapidement que nous avons eu raison ! Approchant de l’arrivée nous sommes toujours bien calés quant au timing un passage de saignée nous ralenti fortement, je demande à Tonio de reprendre un peu de vitesse pour récupérer ce retard pensant avoir le temps de recaler le chrono avant l’arrivée, hélas les arrivées sont mobiles et nous l’apprenons à nos dépends puisque celle ci se trouve au sommet du raidillon que nous venons de monter à une vitesse soutenue pour rattraper notre retard nous franchissons la ligne avec cette fois 11 secondes d’avance sur le temps idéal ce qui nous coute 22 points de pénalités. Décidément pas si simple cette régularité !

Nous avons noté dans la spéciale que l’auto est un peu souple de l’arrière aussi, dès que nous reprenons le goudron pour la liaison suivante, nous demandons par téléphone à notre ami Aziz, garagiste à Midelt, où nous passerons dans l’après midi de chercher de quoi corriger ce problème.

JPEG - 22.9 ko
Photo ECRT

Nous y arrivons vers 15h30, et Aziz, a comme d’habitude fait merveille, de nouveaux ressorts nous attendent ainsi qu’une nouvelle sonde de température, le sempiternel timing ne nous permettra pas de faire l’intervention mécanique sur place et nous repartons aussitôt vers Er Rachidia, après avoir confié le Toyota HJ 45 de nos amis Manu et André aux mains expertes d’Aziz pour une révision plus que nécessaire puisque leur freins sont de plus en plus inexistant au fil des kilomètres !

JPEG - 21.7 ko
Photo Africarun
JPEG - 22.8 ko
Photo Maindru
JPEG - 25.1 ko
Photo Maindru

Décidément le timing est très serré, mais nous arrivons juste à l’heure au pointage. Vient ensuite la revision de la mécanique qui conclura cette journée bien remplie.

C’est seulement ensuite que nous pourrons prendre la douche salvatrice et nous restaurer avant de rejoindre notre duvet pour y trouver le sommeil réparateur dont nous avons besoin.

JPEG - 19.5 ko
Photo Maindru

7 Novembre : Er Rachidia-Zagora

Vous êtes sur un site internet créé avec le système de publication SPIP.