[ E C R T ]

Recherche

L'article appartient à cette rubrique :
La Transafricaine classic

Journal de Bord, 5 Novembre : Alicante-Algéciras

mercredi 20 décembre 2006 par antoine

Après cette dernière nuit de confort ( même si l’accès à la douche ne peut se faire qu’en délogeant l’un de nos squatter) et un bon et copieux petit déjeuner, nous nous préparons pour la suite du programme. Nous parvenons à nous défaire du carton de rations de survie qui nous a été remis et monopolise l’espace dans l’auto (Merci Michel), puis je passe du produit anti-pluie sur le parebrise, ce qui s’avérera une fort bonne idée dans la spéciale !

Puis vient le départ toujours très matinal pour une liaison sans problème de 186 kms... Le public Espagnol a répondu présent et est au rendez vous lorsque nous arrivons au départ du SR.

Très vite nous abordons une descente annoncée comme très dangereuse mais qui en fait se passe aisément (il est vrai qu’il n’en serait pas de même en l’abordant à une vitesse plus élevée !) suit un passage boueux dans un rio, l’auto glisse dans tous les sens, un vrai régal, puis c’est au tour d’ une montée annoncée comme risquant de poser problème aux Deux Roues Motrices, il n’en sera rien puisque même la 2 CV en viendra à bout, certes après une petite poussette en fin d’ascension. A l’arrivée nous apprendrons que les 4X4 ont rencontré davantages de difficultés le terrain s’étant dégradé rapidement. Les passages dans certains rio restent bien humides et l’anti pluie fait merveille, la boue n’adhérant pas au parebrise ! Un peu plus loin, nous nous faisons à nouveau rattraper par le Bugster de Philippe Vandromme... Pensant qu’il va attendre pour nous passer nous faisons un écart pour éviter un trou d’eau, c’est juste le moment que Philippe va choisr pour tenter le dépassement ! Je le vois arriver mais n’ai pas le temps de prévenir tonio, Philippe n’a d’autre choix que de partir en tête à queue au bas d’une carrière... Heureusement sans dommages tant pour lui que pour nous, chaud quand même !

En fin de parcours, le trip se décalle (Problème technique ou mauvaise manip ?) et il me devient difficile de contrôler notre position exacte, je pense trouver un repère et demande à Tonio de ralentir nous pensant en avance. Très vite nous retrouvons à nouveau le même repère, je m’aperçois de mon erreur mais il est trop tard pour réagir et nous finissons avec 20 s de retard ! Ce n’est pas trop grave mais cela montre a quel point il rester vigilant.

Suit la liaison sans encombre vers Algéciras ou nous arrivons une nouvelle fois en même temps que Christian et Raphaël (l’autre 504).

JPEG - 25.8 ko
Photo ECRT

L’embarquement se fait rapidement même si tous les concurrents ne sont pas encore arrivés. Dommage pour eux d’ailleurs car nous sommes reçus en VIP avec un salon réservé à la transafricaine, Cocktails, Thés et gateaux à volonté. Une fois les retardataires embarqués nous entammons la traversée qui sera un peu mouvementée, je profite de ce moment pour avancer dans le travail du Road Book, et rentrer en mémoires les points GPS du parcours.

Le débarquement nous réservera encore des surprises puisque malgré l’heure déjà tardive le pont dans lequel sont stockées nos voiture reste immobile... Il nous faudra attendre une heure pour enfin débarquer... et se retrouver à nouveaux bloqués derrières les locaux en attendant de pouvoir faire contrôler passeports et papiers des véhicules ! Plus de trace de l’organisation, nous comprenons vite que nous avons été simplement oubliés (il reste quand même une trentaine de véhicules !) Fort heureusement quelques coups de fils plus tard tout rentre dans l’ordre même si à la sortie du port le problème se répète, nous finissons par retrouver le bivouac et gouter à un repos bien mérité non sans avoir gouté à notre premier repas servi par JDB !

6 Novembre :Tanger-Er Rachidia

Vous êtes sur un site internet créé avec le système de publication SPIP.